Commémoration ce 17 juillet 2017

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le 23 juillet 1941, un train quittait la gare de Huy à destination du camp de concentration de Sachsenhausen. À son bord, 244 mineurs du Nord-Pas-de-Calais, qui formaient le tout premier convoi de déportés français.

136 ne reviendront pas.

Au printemps 1941, des grèves éclatent dans le nord de la France. 100 000 mineurs, tenaillés par la faim et poussés à bout par des conditions de vie et de travail insoutenables, osent défier l’occupant nazi. La répression est terrible.

Les 13 juin et 2 juillet 1941, 273 mineurs sont déportés au fort de Huy.

Ce 27 juillet dernier, Monsieur le Premier Échevin, Joseph George et Madame l’Echevine de la Citoyenneté et des Associations Patriotiques, Françoise Kunsch, ont rendu un vibrant hommage à ces ouvriers mineurs, en présence de M. Christian Champiré, maire de Grenay, et d’une délégation française d’une septantaine de personnes parmi lesquelles des jeunes, des responsables syndicaux et dirigeants d’associations attachées aux droits de l’homme, aux valeurs démocratiques et aux combats antifascistes.

Après une réception à l’hôtel de ville, tous se sont recueillis au pied du fort à la mémoire de ces ouvriers mineurs dont le sacrifice témoigne de la capacité de la classe ouvrière et du peuple à refuser la violence de l’exploitation et la soumission à l’occupant.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s